Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 janvier 2007

TARQUIMPOL

medium_tarquimpol.jpgC’est officiel : les Éditions Alto, dirigées par Antoine Tanguay, feront paraître mon nouveau roman, Tarquimpol, dès le mois prochain. Tarquimpol sera disponible en librairie le 14 février, jour de la Saint-Valentin (pas mal pour un bouquin où il est surtout question de polyamour, non ?) 

 

Le lancement aura lieu la veille, soit le mardi 13 février à partir de 17h30 au Quai des brumes situé au 4481, rue Saint-Denis à Montréal (au coin de l’ave. Mont-Royal).

Tout le monde est bienvenu, plus on est de fous…

Voici déjà, en avant-première, le texte de présentation du bouquin et un court extrait :

 

Hanté par la possibilité que Franz Kafka ait pu, en 1911, séjourner au château du célèbre occultiste Stanislas de Guaïta, un chercheur décide de se rendre en Lorraine, dans le minuscule village de Tarquimpol, nid de mystères éternellement recouvert d’un épais brouillard ; mais la vérité ne se laissera pas facilement débusquer et, à l’instar des personnages du célèbre romancier, il sera confronté à des énigmes qui le dépassent.

Kafka n’est jamais bien loin.

Du Québec à la France, sur les chemins du cœur innombrable, Serge Lamothe tisse le récit d’une quête amoureuse et littéraire d’une grande finesse et s’interroge avec humour : « Peut-on vraiment, sans avoir à mentir, aimer plusieurs personnes à la fois, avec une affection et une tendresse égales ? » Alya, Laurie, René et Li Wei n’ont pas de réponse toute faite, ni de mode d’emploi pour vivre cette passion monstre, ce polyamour ; mais tous sont prêts à tenter l’aventure : ces nuits de folles caresses, leurs corps soudés dans une étreinte sulfureuse, les laisseront criblés de plaisir, ravagés de bonheur et dévastés d’amour.

Drapé dans le brouillard, le mystère de Tarquimpol demeure entier.


C’est quoi l’amour ? C’est comment ?

Elle réfléchit.

Elle dit qu’elle ne peut pas répondre, que ce n’est pas une question facile. Elle parle de choses qui n’ont rien à voir avec l’amour, rien à voir avec le sexe, rien à voir avec toi. Elle parle de couples qui vieillissent ensemble. Tu ris. Elle ne voit pas ce qu’il y a de drôle. Si tu te moques de l’amour, c’est que tu dois avoir un cœur de pierre. Tu dis que le cœur, c’est juste un muscle un peu plus juteux que les autres. Elle pose son beau regard d’écureuil sur toi comme quelqu’un qui sortirait d’un long rêve embué. Tu la sens repartir très loin en elle, bien loin de toi et de tout ce que tu pourrais encore dire de blessant.

(Extrait de Tarquimpol, Serge Lamothe, Éditions Alto, 2007.)

Les commentaires sont fermés.