Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 novembre 2007

Meurdra le sculpteur (suite)

 

a72e5c7228e78abc453c46b6353282d7.jpg

Né à Strasbourg en 1960, Georges Meurdra se consacre principalement à la sculpture du métal depuis sa sortie de l’École des Beaux-Arts de Valence en 1983. Depuis 1989, il collabore régulièrement à La Vie des Formes[1] pour la réalisation de sculptures monumentales, notamment à Chalon-sur-Saône et à New York. Sa démarche, caractérisée par une irréductible volonté de s’affranchir de toute contrainte, l’a très tôt amené à préconiser l’utilisation de matériaux de récupération. Bien loin du détournement d’objet, le travail de l’artiste mise plutôt sur une totale liberté des formes. Les pièces s’élaborent lentement dans une gestation intuitive, voire instinctive, qui leur confère cette qualité proprement organique si caractéristique des œuvres de Meurdra. Sensualité des replis et des courbes, dureté tranchante des vecteurs, complexité assumée des sources et richesse du vocabulaire se conjuguent ici dans un incessant rapport de forces, un corps à corps parfois brutal, véritablement charnel et pleinement assumé.

0ee851bd90d8ec5407905873aeedef36.jpg

 



[1] La Vie des Formes est une filiale de la Fondation Athéna de New York créée en 1987 à l’initiative du sculpteur américain Mark di Suvero.