Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 octobre 2012

Dans La Presse d'hier

 

 

Marie-Christine Blais
La Presse

Les romans d'anticipation dignes de ce nom ont un point en commun: ils font comme s'ils n'étaient pas des romans d'anticipation. Fondés sur les dérives d'une réalité parallèle, ils exigent qu'on y plonge sans tout saisir, avec tout juste un minimum de références à notre univers pour qu'on y adhère.

C'est ce que fait Les enfants lumière, 12e livre de Serge Lamothe. Constitué de courtes nouvelles sur la vie de divers membres de la lignée des Baldwin, ce livre a des allures de récit biblique morcelé, de texte initiatique transmis par des «récitantes», de «mystère» comme on l'entendait au Moyen-Âge, où quelques éléments de notre présent (un méga-tsunami, une campagne de promotion de la délation, des forums de discussion, des référendums à répétition, un cétacé échoué...) viennent donner du poids à ce qu'on ne comprend pas - c'est-à-dire presque tout!

Il en résulte une lecture très poétique par le rythme et les images qui surgissent de ces textes biscornus. En plus, on peut lire - ou pas! - ces Enfants lumière comme la suite de Les Baldwin, publié par Lamothe en 2004.

* * * ½  Les enfants lumière. Serge Lamothe. Éditions Alto, 165 pages.

 

Les commentaires sont fermés.